Mbote Mayumbe

KANGU – MAYUMBE – BAS-CONGO

Je propose de présenter dans ce blog une sélection d’anciennes cartes postales mais aussi de photos (séquence nostalgie !) réalisées dans la région du Bas-Congo et plus spécifiquement au Mayumbe (Mayombe), où j’ai résidé de 1966 à 1971.
Les photos (peu) de cette époque (voici 40 ans), sont en noir et blanc ou en diapositives. La majorité d’entre-elles ont été réalisées avec un petit appareil photo de type « Kodak Instamatic » donc soyez indulgent, non seulement, le matériel était élémentaire, le photographe néophyte. De plus les couleurs ont vieilli, comme d’ailleurs l’auteur de ces photos !

Les anciennes cartes postales que j’ai rassemblées au cours de ces dernières années sont maintenant la propriété de Pierre Loos, de la Galerie Ambre Congo, qui me les a aimablement prêtées pour en tirer un scanning et les présenter sur ce blog.

François (Falou en Kiombe)

photo ad = Anne Debouny
photo jcl = Jean-Claude Lebichot
photo fb = François Boulanger
photo mds = Missions de Scheut
cp = Carte Postale

LE MAYOMBE ou MAYUMBE (Géographie et climat du Mayumbe en R.D. du Congo)

« Le Mayumbe est l’Ardenne du Bas-Congo: un pan de la grande sylve Gabonaise en couvre les étages de hautes futaies entrecoupées de vastes clairières de rocailles et de brousse, sillonnée de rivières et de torrents. Contreforts des monts de Cristal, le Mayumbe est une région boursoufflée dont les vallées se heurtent, se pénètrent dans un enchevêtrement déconcertant; les collines se soudent par des cols étroits jetés comme des passerelles en travers des vallons, et des monts solitaires érigent dans la savane leurs sommets chenus. »

Voici le Mayumbe tel que le décrit d’une manière lyrique au début du XXe Siècle le Dr Albert JULIEN à la page 3 de son livre: Par Monts et par Vaux au Mayumbe

Le Mayumbe ou Mayombe est situé à l’ouest  de la R.D. du Congo. Sur la rive droite du fleuve Congo (le 2ème du monde en débit) juste avant son embouchure à l’océan Atlantique à Banana. 
Il s’étend du Nord de Boma vers l’enclave de Cabinda (Angola) à l’ouest et se prolonge au nord vers la République du Congo (Brazzaville) et le Gabon. Cette région, c’est vrai, comme l’Ardenne est une ancienne montagne rabotée par l’érosion qui prend les caractéristiques d’un plateau avec une altitude moyenne de 600 à 700 m. Mais il me semble que toute comparaison doit s’arrêter à cela.
Le Mayumbe est situé au sud de l’Equateur en zone équatoriale avec une influence océanique et comprend deux grandes saisons.
La grande saison sèche de juin à septembre dans le Mayumbe ne se fait pas sentir aussi nettement que dans le reste du Bas-Congo à cause de l’altitude et par suite de l’influence de la forêt. Les températures varient de 17 à 22°, mais peuvent descendre jusqu’à 8° la nuit. Les nuits peuvent donc y être fraîches.
La grande saison des pluies d’octobre à mai,
avec des températures de 28 à 33°.
Le climat y est donc chaud et humide, particulièrement en saison des pluies où le degré hygrométrique flirte avec les 100%. Cette impression d’humidité constante est encore accrue par la condensation des vapeurs des vents alizés refroidis aux escarpements de la chaîne côtière.
Le Mayumbe est arrosé par de nombreuses rivières aux courants rapides et violents qui coulent dans ses régions accidentées et montagneuses. Les trois plus importants grands cours d’eau sont: Le fleuve Shiloango avec deux de ses affluents principaux la Lukula et la Lubuzi.
C’est la forêt dense aux essences forestières variées parfois tâchée de savanes, qui domine et caractérise l’aspect du Mayumbe. Les forêts du Mayumbe ont fourni durant de nombreuses années des essences de bois de premier ordre et très recherchées, parmi celles-ci citons plus particulièrement le limba. (*)
Les palmiers élaïs abondent aussi dans le Mayumbe, on les rencontre aussi bien dans les forêts que dans la savane. Ils forment une des grandes ressources de cette région et de ses habitants.

(*) La superficie des forêts du Mayumbe étaient estimée:
En 1950 à 500.000 ha
En 1981 de 100 à 240.000 ha
Actuellement on l’estime à 80.000 ha
Le limba intervenant pour plus de 40 %
Source: pefac

Le reste se répartissant sur les espèces suivantes:
le kambala ou iroko; le ngulu maza ou bilinga; les (lifaki, tchimaye, kalungi, mubangu); le diambi; kamashi ou sussumenga ou encore niové; le dimpampi ou moabi; le wenge; le n’gula; l’ébène; le limbali; le bonkole ou azobé; le fuma; le mukulungu; l’agba; le n’safu-nkala; le lolako ou ilomba; le mubangu; le wulo; le tschilunga; le kantate; le wamba etc….
Source: fao

 

cartemay02
Ancienne carte du Bas-Congo (Mayumbe) – 1912

 
cartemay01
Carte de quelques villes et villages du Mayumbe  (carte mds)

QUELQUES PAYSAGES du MAYUMBE

fb-kangu0006-1
Sur la route entre Kangu et Mbata Mbenge – (photo fb – 1966)

fb-kangu0008-1
Au environ de Mbata Mbenge – (photo fb – 1966)

fb-kangu0007-1
Sur les bords du fleuve Shiloango – (photo fb – 1967)

fb-kangu0003-1
La Lubuzi entre Mbata Mbenge et Kuimba – (photo fb – 1967)

fb-kangu0004-1
Avant d’embarquer pour une petite promenade sur la Lubuzi  – (photo fb – 1967)

fb-kangu0005-1
Les chutes de Boma-Vonde sur la Lubuzi  – (photo fb – 1967)

fb-kangu0009-1
Sur la route entre Kizu et Kai Mbaku (séquence nostalgie c’était il a 40 ans !)  – (photo jcl – 1968)

fb-kangu0001-1
Village des environs de Kai Mbaku – (photo fb – 1968)

fb-kangu0002-1
Paysage des environs de Kai Mbaku – (photo fb – 1968)
Publicités

49 commentaires sur “Mbote Mayumbe

  1. çà c’est l’Afrique que je connais et que j’aime. Je t’ai peut-être dit que la 1° affectation de mon mari aurait dû être au Congo puis finalement le cameroun que j’adore et en brousse, la ville j’aurais moins aimé.
    bonne journée, à bientôt!

    J'aime

  2. Tout à fait par hasard, car je cherchais quelque chose sur Google, ce site m’est apparu. Bon sang, quel plaisir; mais surtout, je me demande qui gère le site et qui le nourrit, il se peut qu’on retrouve des copains.
    Moi, j’étais au Mayumbe de 1968 à 1990 comme prêtres scheutiste. Boma II, Boma Kalamu, Kuimba, Kidima et Boma-Khanzi.
    Des photos, j’en ai évidemment des tas, mais de personnes, rarement de paysages.

    J'aime

  3. Quarante années, c’est comme si c’était aujourd’hui…Ils sont vivaces, les souvenirs… Merci François, pour tous ces documents précis qui nous font revenir en cette région qu’à cette époque de notre vie nous n’avons pas eu vraiment le temps et la motivation de mieux connaître. « Tristes tropiques »,comme l’écrivait Claude Lévi-Strauss, j’aurai toujours besoin de toi !

    J'aime

  4. je suis muyombe mais ne connais pas bien la region
    car nayant pas eu l’occasion d’y aller.
    Merci de me faire découvrir chez moi
    je me repère dans cette carte
    je suis de maduda
    on dit chez nous ndudandir!!!!!!
    pour dire les dur de maduda

    J'aime

  5. J’ai eté au mayombe à 10ans(1981) et c’est le souffle coupé que je regarde ces images de ma terre.Je n’y ai jamais vecu mais j’y sens profondement mes racines.Merci Francois.Je cherche à avoir plus d’info sur la culture ,les croyances,les totems du peuple yombe.Quelqu’un pourrait-il m’aider?merci.

    J'aime

  6. je suis originaire de Mayumbe.
    Cest par le pire hasard que je viens de tomber sur ce site en surfant sur ggoogle. grande a été ma joie et ma surprise de voir le nom de Jean peters que j’ai connu comme prêtre à la Paroisse de Boma Kalamu( Kisikiemba).
    En tant que fils du mayumbe, j’ai pris grand plaisir de voir les photo de cette belle terre du Congo en esperant que celui qui disposerait des photo pourrait me les faire parvenir.
    pour terminer, je vous invite de faire un tour sur katembo.be rubrique Boma. (vos commentaires sont attendus.

    J'aime

  7. Né à Kai Mbaku das la collectivité de Maduda, c’est avec plaisir que je contemple ma région. Sincère merci Falu. Joe

    J'aime

  8. JE SUIS ORIGINAIRE DE LA MISSION CATHILOQUE DE VAKU. MERCI A QUICONQUE QUI DETIENT DES INFOS SUR CETTE PARTIE DU MAYOMBE…

    J'aime

  9. Je suis originaire de lukula ou je suis née et j’ai grandi à matadi ou j’ai eu ma premiere communion à la cathédrale de matadi en 1968 ,quelqu’un a t il des photos de cette periode?
    Nous habition à ciné palace à l’époque.
    Bravo pour le site

    J'aime

  10. je suis du Mayombe du Congo Brazzaville et recherche les plans et carte de cette région si vous pouvez mes les envoyer ou m’indiquer le site pour ce faire
    d’avance merci, le salut du Peuple du Mayombe

    J'aime

  11. je suis très ravi de retrouver mes origine dans ces cartes combien importante, je pense collaborer avec vous pour d’autres informations concernant le territoire de Lukula où je suis né et grandi mais hélas où je quitterai à l’âge de 20 ans
    Que mon Dieu vous bénisse.

    J'aime

  12. Bravo pour votre blog, au sujet de cette magnifique région, où j’ai grandi (Kiniati-Lukula) de 1961 à 1973 (avant d’émigrer à Kinshasa, de 1973 à 1998).

    J'aime

  13. très ravi de découvrir le mayombe de mon enfance ce mayombe que j’aime. vivant en suisse, j’ai découvert un autre mayombe où je me suis installé qui est le mayumba du gabon où vivent nos semblables yombes. un mayombe si bon que le notre du bas fleuve aucune différence avec celui du gabon sur tous les plans. au gabon le yombe est un peuple de grande valeur. venez découvrir mayumba, tshibanga, ndende, ndindi, niali, tshela…. dans la province de la nianga au gabon. Grand merci à Francois pour ce souvenir du mayumbe. Tuidi batu ba luvalu. Suis originaire de tsanga nord vivant en suisse et au gabon.

    J'aime

  14. Merci Falu, je suis une fille muyombe, grandi à Boma, mais de Mbata Siala: En parcourant le site, j’ai pu dècouvrir les grandes richesses de notre mayombe. Je te demande de me fournir, si tu en as des photos de ma paroisse et surtout sur la chute de Kodamasi. Merci Pauline

    J'aime

  15. Merci Falu, je suis une fille muyombe, grandi à Boma, mais de Mbata Siala: En parcourant le site, j’ai pu dècouvrir les grandes richesses de notre mayombe. Je te demande de me fournir, si tu en as des photos de ma paroisse et surtout sur la chute de Kodamasi. Merci Pauline

    J'aime

  16. Bonjour Pauline,
    Merci te ton passage sur mon blog, Je suis passé quelques fois à la mission de Mbata Siala, mais je ne me souviens plus si j’ai pris des photos de la région. Car à cette époque je faisais très peu de photos ! Si j’en retrouve, mais c’est sans certitude, je penserai à toi ! Peux-tu me donner ton email ? Le mien est sanza@skynet.be
    Cordialement

    J'aime

  17. C’est depuis des lustres que j’ai quitte le Zaire et mon Mayombe natal. Mais ce site , est un veritable mirroir sur mes riches traditions. Tenez-moi informe quand il ya des nouvelles entrees !
    THOMAS NGOMA
    North Carolina.

    J'aime

  18. merçi pauline pour ton attention pour MBATA SIALA et KHODOMASI moi aussi je suis de mbata siala j,ai fait mes études primaires à mbata siala,et à tshela . c,est un plaisir pour moi de trouver les commentaires sur le web d,une personne de mes orgines .en 2007 je suis allé sous sur le khodo masi j,ai encore les photos .moi je vie en italie .

    J'aime

  19. pauline ciao moi aussi je suis de mbata siala je suis tres heureux de lire ton commentaire ça me fait penser que je ne suis orphelin d,origine en europe je vie en italie ciao pauline .si tu veux voic mon adresse web :kongomalonda@gmail.com . contacte si tu veux ciao,ciao .

    J'aime

  20. Muyombe de Tseke Mbanza, je suis ému de voir des personnes d’ailleurs aimer autant ce coin de chez moi.
    Merci pour ce regard que vous portez pour ces terres, ces rivières et fleuves, et…cette belle forêt en déperdition aujourd’ hui

    J'aime

  21. Quel plaisir de faire d’avantage connaissance de cette terre dont je tire mes origines de part mes parents, mes aieux. pour mémoire, je suis le fils de feu Agronome Phuebo Anselme de kipene Niolo de part son père PHUEBO Ernest et de Vinda de part sa mère. Quant à ma mère, Albertine Ntula, ancienne monitrice est de Kituvu Niolo.

    J'aime

  22. Je suis né à Boma et je vivais au Km3 à coté du state de Boma, depuis que j’ai decouvert ce site, je n’ai du cesse à y revenir, les souvenirs precieux longtemps enterrés me reviennent à l’esprit comme des parfums d’amour oublié mais qui soudain, se reveille et se revolte…ma conscience continue à me réprocher de n’avoir rien fait pour le mayombe depuis des temps…c’est dommage mais c’est aussi a cause des manques de beaucoup des choses et des moyens..
    Je ne cesserai jamais de remercier les bonnes initiatives de toutes les personnes chères à notre mayombe d’avoir penser à cette merveilleuse entreprise

    J'aime

  23. Je suis bien ravi de trouver certaines indications sur notre très cher MAYOMBE d’où nous sommes venus mais
    malgré des hommes ressources provenant de cette contrée, nantis de compétences légendaires et se retrouvant pratiquement disséminés partout dans la planète, personne n’est capable d’enrichir d’avantage ce merveilleux blog au lieu de se contenter de vieil photos des années 60.

    J'aime

  24. Ce poste est exactement ce que je parle beaucoup de gens se rassembler et d’écrire sur des sujets qu’ils aiment! Collecte et la préservation des cartes postales et tracer son histoire sont tous des étoffes très passionnés.

    J'aime

  25. Je viens de lire par hasard ce blog qui m’a rappelé beaucoup de souvenirs . Je suis né à Boma et j’ai fait mon c.o a Mbata Siala vers les années 66 ou j’ai connu le père André Sckyvear ?(puis je obtenir son cursus?).Apres Kangu et l’université ,je suis actuellement à la société des mines d’or de kilo moto dans les régions de Bunia et Watsa . Courage Falou pour le blog et merci de me communiquer des photos des années 65 ,66 et 67 de Mbara Siala . Michel Makaba

    J'aime

  26. Merci, c’est grâce en toi que j’ai une idée sur le mayumbe. je suis journaliste d’une radio télévision dans la cité de lukula. merci une fois de plus.

    J'aime

  27. Bonjour Fidele,
    Merci pour ton sympathique message, j’ai encore beaucoup de documents et photos que je j’espère avoir le temps de mettre sur mon blog !
    François

    J'aime

  28. Bonjour Falou,
    Merci beaucoup pour les documents sur notre Mayombe. Je suis toujours à l’attente des photos de la mission Mbata Siala et Sumbi.

    J'aime

  29. Bonjour,
    Bravo pour votre site. Je suis à la recherche d’informations sur le vilkage de Nganda Khienge, un village à l’écart de la piste qui relie Tshela à Kuimba. D’avance merci.
    André Goffin

    J'aime

  30. Merci pour ce site sur lequel je suis tombé par hasard. Il me rappelle Boma, Vista et Tshela par où je suis passé dans les années cinquante.

    J'aime

  31. bonjour,
    content de connaitre ce site qui me rappelle mon terroir »‘mayumbe » et les noms des lieux attaches a ma personne(kangu,village maternel;Mbata Siala,village paternel),a mon epouse(Dizi et Bula).je suis ne a kangu avant l’independance de mon pays et mon epouse est nee apres l’independance a kizu. puis je avoir des informations sur l’utilisation des plantes medecinales de la contree contre quelles sortes de maladies.

    J'aime

  32. Je vous remercie énormément Falou pour le travail et tourisme abattus et surtout pour l’exposition des informations, cartes et images du Mayombe que tu publies sur l’internet.
    Je bénéficie, grâce à toi, non seulement d’une carte qui décrit les villages du Mayombe, mais également de ses informations que dorénavant je veux utiliser pour mon rapport d’activités d’enquêtes sur les prix des produits agricoles vendus aux marchés de Lemba, Patu, Lukula, Nsioni et Tshela pour la mise en place du Système d’Informations sur les Marchés (SIM) pour le compte de Association GRET de son projet DEFIV-DAFOMA à Phambu Mayanda (Boma).

    J'aime

  33. J’habite à Buggenhout ( Belgique ). Je suis né à Lemba et j’ai vécu à Lukula.
    Mon père a travaillé pour Agrifor dans la période 1953-1960.
    Voulez-vous me contacter svp?

    J'aime

Les commentaires sont fermés.